Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Paul Pathyne le Jeu 5 Jan 2017 - 16:37

Hasimir Ferhig et Faÿkan Pathyne étaient frères de lait. Ils étaient tous les deux nés à quelques semaines d'intervalle et Faÿkan avait eu pour nourrice Yolanda, la mère d'Hasimir. Ils avaient grandi ensemble et bientôt, ils étaient devenus des amis inséparables.

Comme ils avaient l'habitude de le faire depuis leur plus tendre enfance, les deux amis passaient de temps à autre leur après-midi à jouer aux échecs mézènes.

Chose curieuse, alors qu'il excellait dans ce jeu, Faÿkan venait de perdre sa deuxième partie.



Hasimir Ferhig : Eh bien, hmmm... Sire, tu sembles distrait, en ce moment. En temps normal, j'ai plus de difficultés à te battre, mais là, hmmm... tu n'es pas assez concentré. Quelque chose te tracasse ?

Faÿkan Pathyne : Ah, Hasimir, tu sauras toujours lire en moi comme dans un livre ouvert. Je repensais au bal de fin d'année chez les Atrèdes et à un incident qui s'y est produit.

Hasimir Ferhig : Oh, tu m'intrigues, tout à coup, hmmm... Dis-m'en plus !

Faÿkan Pathyne : Incident est peut-être un bien grand mot. Eh bien, tout d'abord le Duc Féodor m'a fort bien accueilli et m'a présenté à son fils Léto. Je ne l'avais jamais rencontré, bien que par ma mère, nous soyons cousins. Nous avons ensuite été rejoints par Kailea Vernius, la fille du Comte Dominic. Et celle-ci a cherché à me séduire pendant toute la soirée. Elle m'a proposé de l'inviter à danser, ce que j'ai fait, bien entendu. Et elle n'a pas cessé de me faire ses yeux de biche.

Hasimir Ferhig : Et as-tu cédé à ces avances ? T'a-t-elle entrainé dans... hmmm... quelque coin sombre du château ? Tu m'intrigues de plus en plus, Ta Majesté !

Faÿkan Pathyne : Je t'avoue que j'ignore si j'aurais été capable de refuser de la suivre, si elle avait eu l'audace de me proposer une telle chose. Mais cela ne s'est pas passé ainsi et ce n'est pas ça qui m'a le plus troublé.

Tout d'abord, j'ai remarqué que son père ne nous quittait pas des yeux, il semblait nerveux, je dirais même, inquiet. Ensuite, après avoir dansé, j'ai demandé à Kailea si je pouvais lui apporter un verre et elle a accepté. A peine avais-je eu le temps de lui ramener son verre qu'elle avait disparu, ainsi que son père et son frère Rhombur. J'ai demandé au Duc Féodor s'ils avaient donné une raison à leur départ précipité, mais il m'a répondu que le Comte Dominic avait soudainement décidé de prendre congé. Lui-même en avait été d'ailleurs surpris.

Hasimir Ferhig : C'est vrai que c'est assez étrange de partir ainsi, n'est-ce pas ? Peut-être le Comte Dominic avait une affaire urgente à régler.

Faÿkan Pathyne : Je crois au contraire qu'il est parti uniquement parce qu'il ne souhaitait pas que sa fille soit trop proche de moi. Il y a un différend entre mon père et lui, tu le sais, l'une des concubines de mon père a quitté le Harem et a plus tard épousé Dominic.

Hasimir Ferhig : Bah, n'y pense plus ! Tu peux avoir toutes les femmes du royaume alors pourquoi te focaliser sur celle-là !

Faÿkan Pathyne : Tu sais, Hasimir, ce sont justement celles que l'on ne peut pas avoir qui nous attirent le plus !
Paul Pathyne
Paul Pathyne

Messages : 2090
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 71

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Paul Pathyne le Ven 13 Jan 2017 - 14:00

Hasimir Ferhig : Hmmm, encore perdu ! Décidément, mon Prince, aujourd'hui tu te surpasses ! Dis-moi, tu t'es entrainé depuis la dernière fois, noooooon ?


Faÿkan et son vieil ami Hasimir passaient encore leur après-midi à jouer aux échecs mézènes. Et contrairement à la fois précédente, le prince-héritier avait enchainé les victoires.


Faÿkan Pathyne : Disons plutôt que je suis un peu plus concentré sur mon jeu. Mais dis-moi, tu m'avais dit qu'il y avait une chose importante dont tu voulais me parler. De quoi s'agit-il ?

Hasimir Ferhig : Eh bien, Sire, disons que récemment hmmm... j'ai reçu la visite d'un scientifique et ce qu'il m'a dit m'a beaucoup intéressé. Et hmmm... je ne doute pas que toi aussi, tu trouveras tout cela intéressant.

Faÿkan Pathyne : Un scientifique ? Tu m'inquiètes, Hasimir. Tu sais que depuis l'Éveil d'Arès, les scientifiques sont un peu considérés comme des pestiférés, à Mézénas. Alors certes, on apprécie leur viande de lochon, génétiquement modifiée, mais on évite leur compagnie.

Hasimir Ferhig : Oui, mon Prince, tu as raison, mais... hmmm... ce que cet homme m'a dit mérite qu'on s'y attarde, je te promets.

Faÿkan Pathyne : Bon, alors vas-y, que t'a-t-il raconté qui mérite tant qu'on s'y attarde ?

Hasimir Ferhig : Eh bien, sa spécialité c'est la géologie, et il a découvert il y a peu que la savonite du Kitchassa possédait des... hmmm, comment dire... des caractéristiques uniques.

Faÿkan Pathyne : Lesquelles ?

Hasimir Ferhig : Dernièrement, il s'est rendu au Kitchassa. Il a observé les populations locales, les Snomen, les hommes des neiges. Il a constaté que leur espérance de vie était supérieure à la nôtre, ils peuvent vivre jusqu'à 120, voire 140 ans. On lui a même raconté l'histoire d'un Snomen qui avait vécu presque deux siècles !

Il ignore si les Snomen en sont conscients ou pas, mais au Kitchassa, la savonite est partout. Elle est présente sous la forme d'une certaine molécule contenue dans la savonite et qui se répand dans l'air mais aussi dans le sol et dans la nourriture.

Faÿkan Pathyne : J'ai vraiment du mal à y croire !

Hasimir Ferhig : Bon, je t'avoue que j'ai eu moi aussi quelques difficultés à le croire, au début. Mais il semblait réellement convaincu. Lorsqu'il était au Kitchassa, il a déjà mené quelques expériences et selon lui, il lui suffirait d'un petit coup de pouce pour pouvoir atteindre son but : créer une drogue de synthèse, à partir de la savonite.

Faÿkan Pathyne : Un petit coup de pouce, tu dis ? Tiens, tiens, comme par hasard !

Hasimir Ferhig : En fait, hmmm... oui, mon Prince. Il souhaiterait qu'on lui arrange une rencontre avec ton père. Il voudrait retourner au Kitchassa mais cette fois, hmmm... il souhaiterait qu'on mette un laboratoire à sa disposition. Faÿkan, il aurait très bien pu aller en parler à une autre Maison du Landsraad, mais c'est à nous qu'il est venu s'adresser ! Tous les bénéfices seront pour nous... enfin, je veux dire... pour ton père et donc, pour toi.

Faÿkan Pathyne : Bon, ça ne coûte rien d'essayer. Mon père reçoit les doléances demain, comme il le fait une ou deux fois dans le mois. Dis à ton scientifique qu'il sera entendu demain et qu'il sera en bonne place. Mais nous devrons convaincre mon père ! Au fait, comment s'appelle-t-il ?

Hasimir Ferhig : Scytale, mon Prince. Darwi Scytale.
Paul Pathyne
Paul Pathyne

Messages : 2090
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 71

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Paul Pathyne le Lun 30 Jan 2017 - 18:16

L'après-midi s'écoulait lentement pour le Prince-héritier. Il avait passé une bonne partie de la journée à se distraire avec ses concubines et à présent, il s'offrait une partie d'échecs mézènes avec son ami Hasimir Ferhig.


Hasimir Fehrig : Échec et mat, Ta Majesté !

Faÿkan Pathyne : Va au diable, Hasimir ! Je n'ai pas la tête au jeu, aujourd'hui ! Mais dis-moi, quand je serai Prince-Padishah, me laisseras-tu gagner ?

Hasimir Fehrig : Quand tu seras Prince-Padishah... Hmmm, pardonne-moi, mais cela n'est pas prêt de se produire. Ton père est encore en parfaite santé et je peux même te dire qu'il y a quelques jours, il a honoré notre Ministre des Affaires étrangères, la délicieuse Suzanne Destier. C'est une force de la nature et à voir les quantités de vin pétillant de Cardolane qu'il s'enfile, je me dis qu'il pourrait bien nous enterrer, toi et moi.

Faÿkan Pathyne : Alors pourquoi en parler ? (Il prit l'une des pièces et joua avec, à l'évidence, il voulait prendre sa revanche). J'ai ce qu'il me faut ici.

Hasimir Fehrig : Tu préfères jouer jusqu'à tes vieux jours ? Je pensais que tu avais un autre but dans la vie, mon Prince. Tu as un destin, nooon ?

Faÿkan Pathyne : Et bien entendu, si je n'accomplis pas mon destin, il ne te reste rien !

Hasimir Fehrig : Je saurai m'en sortir, merci.


Ferhig était un ambitieux. Depuis sa plus tendre enfance, il était resté dans l'ombre de son ami. Sa mère voulait qu'il ait un grand destin et il savait que si un jour Faÿkan montait sur le trône - d'abord celui du Duché de Mézénas, à présent celui de souverain des États Fédérés - il finirait bien par en obtenir quelque avantage. Mais aujourd'hui, il était découragé par l'attitude de son ami. Pourtant, il y a une quinzaine d'années, ils avaient comploté tous les deux afin d'empoisonner Fafnir, le frère ainé de Faÿkan.


Faÿkan Pathyne : Tu n'es qu'un salaud ! Allez, une autre partie.

Hasimir Fehrig : Je suis peut-être un salaud, mais je vois bien ce qui se passe, je vois bien les cafouillages de ton père ! S'il menait une entreprise comme il mène les affaires des États Fédérés, elle serait très vite en faillite ! D'abord il y a eu cet attentat à Kaïtaïn, qu'il a monté de toutes pièces, tout ça pour mettre la main sur Peyranne et pour interdire le merksisme-luninisme. Et puis, le plus grave, hier, il a tenté d'assassiner Tarque, qui est certes une ordure, mais qui détient une arme de destruction massive ! Comment Tarque réagirait-il s'il apprenait que le coup venait de Mézénas, hmmm ? Et qu'est-ce que ton père va inventer la prochaine fois, qui mette une fois de plus notre pays en péril ?

Faÿkan Pathyne : Hasimir, tu me fatigues, où veux-tu en venir ?

Hasimir Fehrig : Je dis qu'entre les cafouillages de ton père et sa santé ainsi que son espérance de vie, tu as un sérieux problème, mon ami... à moins que tu ne m'écoutes.

Faÿkan Pathyne : Ah oui, encore des idées puisées dans le Manuel des Assassins, les mille et une façons de tuer par le poison !

Hasimir Fehrig : Les gens timorés n'auront jamais droit qu'à des tâches timorées. Mais toi et moi, mon Prince, nous pouvons avoir plus, tellement plus. Pense un peu à tous les avantages que tu auras à être sur le trône. Et puis, qu'est-ce que tu as contre les poisons ? C'est efficace et élégant, ça ne cause aucune dommage collatéral, ça ne provoque aucune destruction de biens. C'est propre et net.


Faÿkan regarda le plafond, à la recherche d'un éventuel dispositif espion. Mais il savait qu'Hasimir avait inspecté toute la pièce, il n'y avait aucun risque que la conversation puisse être écoutée.


Faÿkan Pathyne : Et quel poison choisirais-tu ? Simple hypothèse, évidemment.

Hasimir Fehrig : Hmmm... un poison lent ? Comme ça, ton père paraîtra dépérir lentement. Ça ne sera pas surprenant, vu son âge avancé. Mais fais-moi confiance, tu n'as pas à te soucier de pareils détails, je suis ton exécuteur, ne l'oublie pas.

Faÿkan Pathyne : Un poison lent, dis-tu. Et combien de temps cela prendrait-il ?

Hasimir Fehrig : Entre six et huit mois, peut-être un an, mais pas plus. Assez longtemps pour que son décès paraisse naturel.

Faÿkan Pathyne : Au moins six mois. (il lève le menton, prenant une attitude royale) Cela me laisse donc le temps de me préparer à mes lourdes responsabilités. Mais comprends bien ceci, Hasimir : je ne tolère une pareille traitrise que pour le bien des États Fédérés, pour en finir avec les calamités dont mon père est coutumier.

Hasimir Fehrig : Bien entendu, mon Prince.
Paul Pathyne
Paul Pathyne

Messages : 2090
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 71

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Paul Pathyne le Mar 23 Mai 2017 - 16:07

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne 58045110


Marie-Hélène de Palandier : Dis donc, petit lochon, on dirait bien que je t'ai niqué !

Faÿkan Pathyne : Je vous en prie, ma tante ! Vous savez bien que je n'aime pas que vous m'appeliez ainsi ! Et puis de grâce, abandonnez ce langage de poissonnière quand vous êtes à la Cour !


Depuis que son ami Hasimir Ferhig avait rejoint le Ministère des Affaires étrangères, Faÿkan et lui passaient moins d'après-midis ensemble. Et aujourd'hui que sa tante Marie-Hélène était à Kaïtaïn, il en avait profité pour lui proposer une partie d'échecs mézènes. Mais sa tante était bien plus forte que lui à ce jeu.

Elle l'avait appelé "petit lochon", un surnom qu'elle lui avait trouvé quand il n'avait que 9 ans. Et le surnom lui était resté, ce que Faÿkan n'appréciait guère, d'ailleurs.



Marie-Hélène de Palandier : Ho ho, c'est bon, Faÿkan, pas de ça avec moi ! Je t'ai tenu dans mes bras et je t'ai torché le cul quand tu avais 3 mois, alors tu vas pas m'emmerder avec ces manières ! Je m'en tape qu'on soit à la Cour, je te causerai comme j'ai envie de te causer et c'est tout !

Faÿkan Pathyne (en soupirant) :  Vous êtes irrécupérable !

Marie-Hélène de Palandier : Possible. Mais moi au moins je te dirai toujours ce que je pense ! Bon, alors, c'est tout ce que tu racontes ?

Faÿkan Pathyne : Que voudriez-vous savoir ?

Marie-Hélène de Palandier : Je ne sais pas, moi. Par exemple, tu auras bientôt 27 ans, tu as prévu de te marier bientôt ? Le peuple aime les grandes cérémonies de mariage, les belles histoires d'amour !

Faÿkan Pathyne : La comédie de l'amour, vous voulez dire ! Un mariage d'amour, ça n'est pas pour moi ! Et puis j'ai mes concubines pour passer du bon temps, alors le mariage n'est pas ma priorité !

Marie-Hélène de Palandier : De toutes façons, tôt ou tard les Bene Tesserite viendront te proposer d'épouser l'une des leurs !

Faÿkan Pathyne : Oui, c'est ainsi que ça se passe, en général. Ces sorcières évoluent toujours dans l'ombre du pouvoir.

Marie-Hélène de Palandier : Tu les appelles encore des sorcières ? Ta mère et ta soeur sont des Bene Tesserite, pourtant.

Faÿkan Pathyne : Oui, mais elles, c'est différent !

Marie-Hélène de Palandier : Je réfléchissais à un truc, l'autre jour. As-tu déjà pensé au nom que tu prendrais en montant sur le trône ?

Faÿkan Pathyne : Voilà une bien étrange question !

Marie-Hélène de Palandier : Tous les futurs monarques y pensent, bien avant d'être couronnés ! Ton père n'a jamais voulu changer de nom, mais toi, comment voudrais-tu que l'on se souvienne de toi ? J'avais pensé à Fondil.

Faÿkan Pathyne : Comme mon ancêtre qui régna jadis sur le Duché de Mézénas ?

Marie-Hélène de Palandier : Oui, on le surnommait le Chasseur, et j'ai pensé que ça t'irait bien !

Faÿkan Pathyne : Fondil était une pédale ! (il rougit) Voyez ce que vous avez fait, à présent je parle comme vous ! Enfin bref, Fondil s'est fait assassiner par l'un de ces amants !

Marie-Hélène de Palandier : C'est ce qui se raconte, en effet, mais on n'en a jamais eu la preuve. Mais Fondil était surtout un homme cultivé, un mécène apprécié des artistes.

Faÿkan Pathyne : Pfff, l'art ne m'a jamais intéressé et cela m'étonne qu'il trouve quelque grâce à vos yeux. Je suis comme mon père, au fond de moi je suis un guerrier, un conquérant !

Marie-Hélène de Palandier : Aujourd'hui, les guerriers ne font plus recette ! Et les vrais conquérants sont dans les affaires.

Faÿkan Pathyne : Peu m'importe, une fois que je serai sur le trône, je prendrai le nom de Shaddam, comme mon ancêtre qui vainquit les invasions barbares. (il prend alors un air très hautain, impérial) Voilà, c'est décidé. Je serai Shaddam IV.

Marie-Hélène de Palandier (en éclatant de rire) : Ajoute Empereur de l'Univers Connu, pendant que tu y es ! Par Saint Sevan, on dirait vraiment que tu t'y crois déjà !

Faÿkan Pathyne : Le plus tard possible, ma tante, le plus tard possible. Je ne souhaite pas la mort de mon père.

Marie-Hélène de Palandier : J'espère bien !



"Comme il me tarde de monter sur le trône ! Avec moi Mézénas sera plus puissante que jamais !", songea le jeune prince...
Paul Pathyne
Paul Pathyne

Messages : 2090
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 71

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Sam 24 Fév 2018 - 12:50

Faÿkan regardait par la fenêtre les nombreuses personnes, réunies en silence, rendant un dernier hommage à leur souverain.


Faÿkan Pathyne : Ah carrément, "Je suis Paulo" ! (il se tourne vers Ferhig) Dis-moi, Hasimir, penses-tu qu'ils feront la même chose pour moi quand viendra mon tour ?

Hasimir Ferhig : Ta Majesté, je l'ignore. Je dirais que, hmmm... cela ne dépend que de toi. Mais ton père a régné pendant une époque bien particulière, il est le premier souverain de Mézénas, il a, comment dire... il a apporté la stabilité et la sécurité à notre pays et...

Faÿkan Pathyne : Mais je serais capable d'en faire tout autant et je pense que je pourrais faire mieux, même ! Je veux donner à Mézénas une armée puissante, je veux que nos ennemis nous craignent et qu'ils tremblent devant mes Sarraudar ! Mais pour ça, il faudrait déjà que je sois enfin couronné ! Tu trouves ça normal que je ne sois que Prince-régent ?

Hasimir Ferhig : Mon doux Prince, tu ne me semblais pas aussi impatient de monter sur le trône, il y a quelques mois. Et à présent, voilà que, hmmm... tu trépignes d'impatience !

Faÿkan Pathyne : Il faut croire que j'aie compris tout ce que je pourrai faire en étant souverain.

Hasimir Ferhig : Je te comprends. Mais, vois-tu, nous ne pouvions pas te couronner pendant, hmmm... cette période de deuil, le peuple ne l'aurait pas compris. Et puis lundi, nous avons la Coupe du Micromonde qui commence, les Mézènes seront, comment dire... entièrement focalisés sur cet événement. Tu devrais être fier, d'ailleurs, que Mézénas accueille cette compétition, seras-tu présent au stade pour la cérémonie d'ouverture ?

Faÿkan Pathyne : Je ne sais pas... Cela dépendra de mon humeur... (il soupire) Bon, pour le reste, tu as sans doute raison, ce n'est plus qu'une question de jours avant que je sois couronné.

Hasimir Ferhig : Je suis heureux de te l'entendre dire. Et puis, tu auras un très long règne, tu n'as que 27 ans, ne l'oublie pas.

Faÿkan Pathyne : Oui, un très long règne... Bien, j'ai faim, allons manger ! Et puis après, nous ferons une partie d'échecs mézènes !
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Mar 22 Mai 2018 - 12:20

Faÿkan se remettait doucement de la flémingite qui l'avait cloué au lit pendant plus de 3 semaines. Il commençait à sentir les effets revigorants du traitement que le docteur Suk, Sakhout Walou, lui avait prescrit. Ce dernier portait bien mal son nom, comme à son habitude il avait demandé un prix exorbitant et il avait été grassement payé en pierres précieuses et en Épice.

A présent, le Prince-régent devait se remettre à la tâche. Il fit transmettre un message au Chancelier Delplace, lui disant qu'il allait le recevoir dans la journée, dans son bureau.

Il savait déjà que du fait de la flémingite qui s'était abattue sur Mézénas, la situation du pays était assez mauvaise.

En réalité, elle était bien pire que ce qu'il imaginait...


Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Mar 22 Mai 2018 - 17:33

Le Chancelier Delplace était indisponible et l'entrevue entre les deux hommes fut remise au lendemain. Les effets néfastes de la flémingite se faisaient encore sentir.

Cependant, le Prince-régent précisa que le Chancelier devrait lui faire un compte-rendu précis sur l'état du pays, dans tous les domaines.
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Mer 6 Juin 2018 - 14:50

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Maxres10


Faÿkan Pathyne : Attends, attends, je voudrais être sûr d'avoir bien compris ce que tu me racontes. Tu dis que la Princesse Kailea avec qui j'ai flirté lors de la réception que j'ai donnée l'an dernier pour les médaillés de Belgograd serait en réalité ma soeur ?


Comme souvent, Faÿkan et son ami d'enfance Hasimir Ferhig passaient l'après-midi à jouer aux échecs mézènes. C'était un rendez-vous qu'aucun des deux ne voulait manquer, car c'était pendant ces après-midis apparemment réservés à un jeu, une distraction, qu'ils prenaient le temps de converser et parfois d'échafauder des plans particulièrement retors. Ainsi, il y a plusieurs mois lors de l'un de leurs rendez-vous habituels, Hasimir avait proposé à son ami d'empoisonner son père, afin que celui-ci lui succède plus rapidement. Et ça n'était pas la première fois qu'ils agissaient ainsi.

Et aujourd'hui, alors que Faÿkan venait de remporter une énième partie - Hasimir perdait volontairement pour faire plaisir à son ami - la conversation tournait autour des Vernius, des Marches de Han et de l'Épice.


Hasimir Ferhig : Pour être précis, c'est ta demi-soeur, elle est la fille de ton père et de Dame Shando, l'épouse du Comte Vernius. Mais rassure-toi, il est peu probable que Kailea revendique un jour le trône, elle est condamnée à l'exil avec son frère et plus jamais elle ne pourra revenir à Mézénas.

Faÿkan Pathyne : Hasimir, là où je suis un peu en colère, je dois te dire, c'est que tu me dis avoir monté toute cette histoire au sujet de la soi-disant violation du Grand Interdit par les Vernius...

Hasimir Ferhig : Pas soi-disant, Mon Prince, hmmm... ils ont réellement violé cet Interdit et créé une Intelligence Artificielle !

Faÿkan Pathyne : Certes, c'est possible, mais enfin, tu me dis qu'après ça, tu as amené mon père à confier les Marches de Han à Scytale, qui a donc travaillé à l'élaboration d'une nouvelle drogue de synthèse créée à partir de la savonite, dans les labos des Vernius ! C'est ça que tu es en train de me dire ?

Hasimir Ferhig : Le Mélange, il l'appelle aussi l'Épice.

Faÿkan Pathyne : Oui, peu importe le nom, on s'en fout ! Hasimir, je t'ordonne de me répondre ! As-tu oui ou non fait toutes ces choses ? Ai-je bien compris ?

Hasimir Ferhig : Eh bien... hmmm... oui, Mon Prince. Mais j'ai fait tout cela uniquement pour nous... enfin, je veux dire, pour toi ! Pense un peu, l'Épice a des propriétés uniques, elle allonge l'espérance de vie et elle serait une hmmm... source de revenus colossale et tout ça irait dans tes poches !

Faÿkan Pathyne : Oui, mais aussi dans les caisses du Conglomérat Minier et celles de la Guilde, parce que bien sûr, ils voudront tous les deux leur part du gâteau ! Écoute, Hasimir, j'apprécie tout ce que tu fais pour moi, mais là je ne suis pas d'accord, tu as pris ces décisions sans m'en parler !

Hasimir Ferhig : Hmmm... j'ai pensé que tu voulais en savoir le moins possible, j'ai voulu préserver ta conscience... Tu sais bien que hmmm... certaines décisions sont difficiles à prendre et parfois je ne te sens pas... comment dire... pas assez fort pour prendre de telles décisions.

Faÿkan Pathyne : Oui, eh bien tu as tort, tu me sous-estimes ! Je saurais prendre des décisions difficiles si c'était nécessaire, et un jour, je te le prouverai ! (il soupire) Je n'en reviens toujours pas, tu as fait toutes ces choses sans m'en parler !

Hasimir Ferhig : Hmmm... je te présente mes excuses, mon Prince, je suis sincèrement navré de...

Faÿkan Pathyne : Tais-toi ! Tu n'es pas navré, je le lis dans ton regard. (il soupire) Bien, dis-moi, est-ce que le nom de Lothaire de Wardan te dit quelque chose ?

Hasimir Ferhig : Ma foi, hmmm... absolument pas. Est-ce un nom que je devrais connaitre ?

Faÿkan Pathyne : Il est arrivé il y a peu et a demandé la nationalité mézène. On le dit descendant d'une riche famille de Pirée, d'autres prétendent que son père fut Navigateur de la Guilde. Tu vas le faire venir dans mon bureau, je dois m'entretenir avec lui.

Hasimir Ferhig : Entendu, Ta Majesté, je verrai ça dans les prochains jours, je dois d'abord...

Faÿkan Pathyne : Tout de suite, Hasimir !

Hasimir Ferhig : Entendu, Mon Prince.



Hasimir soupira puis quitta la pièce...
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Ven 7 Sep 2018 - 11:16

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Equili10


En dépit de son rang et de son statut qui faisaient de lui un privilégié, Faÿkan n'avait pas été épargné par la flémingite, tout comme, d'ailleurs, de nombreuses personnes de son entourage. Mais grâce aux conseils avisés du docteur Sakhout Walou et aux bons soins qu'il prodigua au souverain, le Prince-régent se remit assez vite de la maladie.

Dès qu'il avait commencé à se sentir un peu mieux, il avait demandé à son plus proche conseiller et son fidèle ami, Hasimir Fehrig, de se renseigner sur la situation. Il voulait connaitre l'ampleur de l'épidémie et surtout ses conséquences.

Ferhig venait justement d'arriver, prêt à faire son rapport.



Faÿkan Pathyne : Assis-toi, Hasimir et dis-moi comment se porte mon pays.

Hasimir Fehrig : Merci, Mon Prince, hmmm.... les nouvelles que je dois t'apporter ne sont guère, comment dire... rassurantes. Le pays a été durement touché par la flémingite, les conséquences sont bien entendu sanitaires, mais elles sont aussi économiques.

Tout d'abord, conséquence dramatique de la propagation de la flémingite, nous devons déplorer, hmmm... la mort de plus de 3000 personnes.

Faÿkan Pathyne : 3000 morts ? Mais c'est une véritable catastrophe !

Hasimir Fehrig : Oui, Ta Majesté. Les corps ont rapidement été enterrés, parfois même entassés puis livrés aux flammes, une mesure hélas nécessaire pour contenir l'épidémie. En plus de cela, notre économie a également grandement souffert. Les informations que j'ai pu recueillir sont très inquiétantes. Cela fait environ 3 mois que les entreprises de notre pays n'ont rien produit. Il y a eu de très nombreuses défections, beaucoup de salariés ne s'étant pas présentés à leur poste.

Cependant, il y a un point, hmmm... positif. Nous avions de bonnes réserves en céréales, en fruits, en légumes et en bétail, nous ne risquons donc pas d'être touchés par la famine. Mais nous pourrions connaitre, hmmm, comment dire... une pénurie en viande de lochon dans les prochaines semaines.


Hasimir s'interrompit un instant, laissant au Prince-régent le temps de bien assimiler toutes ces informations. Faÿkan était totalement abattu. Le nombre de victimes atteignait un niveau vertigineux et l'économie était au point mort. Le pays réussirait sans doute à se relever, mais cela prendrait sans doute beaucoup de temps.

Faÿkan réfléchissait en silence. Il observa son ami et il devina alors que celui-ci retenait des informations.



Faÿkan Pathyne : Hasimir, pourquoi ai-je l'impression que tu ne me dis pas tout ?

Hasimir Fehrig : Oui, en effet, Mon Prince, il se trouve que j'ai entendu certaines choses. Les Sarraudar commencent à murmurer à ton sujet, surtout les officiers de haut rang. Tu sais, ils te comparent tous au vieux Prince-Padishah, pour lequel ils avaient une admiration sans bornes.

Faÿkan Pathyne : Et que disent-ils ? Parle, enfin !

Hasimir Fehrig : Eh bien, ils pensent que, hmmm... tu ne seras jamais au niveau de ton paternel. Et selon eux, cette épidémie de flémingite ne fait que le confirmer, ils estiment que jamais une telle chose ne se serait produite du temps du vieux.

Faÿkan Pathyne : Mais comment osent-ils ? Je sens que je vais faire du ménage parmi les hauts-gradés.

Hasimir Fehrig : Si je puis me permettre, Mon Prince, ce ne serait pas la meilleure chose à faire. Car hélas, ce ne sont pas les seuls à exprimer leurs doutes. La Guilde est également mécontente et, hmmm... tu sais que son soutien est indispensable.

Faÿkan Pathyne : Maudits parasites ! Mais tu as raison, je dois bien le reconnaitre, sans le soutien de la Guilde et si en plus je n'ai pas les Sarraudar à mes côtés, je ne resterai pas longtemps sur le trône. Les Grandes Maisons pourraient y voir une opportunité et elles n'hésiteraient pas à se retourner contre moi. Que me conseilles-tu, alors ?

Hasimir Fehrig : Peut-être faudrait-il donner aux Sarraudar et à la Guilde, comment dire... leur donner quelques gages, leur montrer que tu sais être à la hauteur quand la situation l'exige. Je pense que, hmmm... si tu montrais de la détermination, si tu reprenais le pays en main de façon énergique, ça pourrait arranger les choses. L'heure est à l'action, Ton Altesse, tu dois agir et tu dois agir vite.

Faÿkan Pathyne : Bien, je vais voir ce que je vais faire. Pourrais-tu me laisser, je te prie ? Je dois réfléchir à tout ça.

Hasimir Fehrig : Très bien, sire.


Sans ajouter un mot, Ferhig quitta le bureau du Prince-régent. Resté seul, l'air grave, Faÿkan se leva et observa la ville par la fenêtre de son palais. Un sourire se dessina bientôt sur son visage. Il savait ce qu'il devait faire.

Les Sarraudar jugeaient qu'il n'était pas à la hauteur ? La Guilde avait elle aussi des doutes ? Eh bien, il allait leur montrer de quoi il était capable.

Et ils n'allaient pas être déçus !
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Lun 17 Sep 2018 - 16:59

Faÿkan se trouvait seul dans ses appartement. Il était assis à une table qui aurait pu accueillir plus de trente convives, se réjouissant à l'avance du repas qui l'attendait.

Dans un tel moment, il ne supportait pas qu'on le dérange, il ne voulait pas entendre parler de politique, de la Guilde ou du Landsraad. C'était une petite fête gourmande, en privé.

Un premier plat fut apporté par une ravissante jeune femme. Faÿkan découvrit trois brochettes de lochon épicé, cuites à la perfection. Il huma le parfum de chaque cube de viande avant de l'engloutir dans son royal gosier. Le lochon était tendre et le goût était parfait. Pour accompagner les brochettes, Faÿkan but un verre de vin liquoreux des coteaux de Troadie. Une pure merveille. Avec un long soupir, il fit signe qu'on lui présente le deuxième plat.

C'était un homard que l'on ne trouvait que dans les mers chaudes de Saguenay. La sauce était d'une grande simplicité : beurre fondu, ail, citron, rien de plus. Deux servantes décortiquèrent prestement l'animal avec des fourchettes en or et découpèrent sa chair blanche en bouchées succulentes. Faÿkan mâcha lentement, appréciant la multitude des saveurs, les yeux fermés.

Avant que ne survienne le troisième plat, Hasimir Ferhig surgit dans la salle, repoussant sans ménagement les gardes d'un coup d'épaule, indifférent à leurs armes.

Faÿkan s'essuya les lèvres.



Faÿkan Pathyne : Mais enfin, n'avais-je donc pas demandé à ne pas être dérangé ?

Hasimir Ferhig : Mon Prince, pardon d'interrompre ton repas, mais je dois te dire que, hmmm... tu négliges tes devoirs ! Des représentants de nombreuses micronations, parmi lesquels le roi de Francovie lui-même, attendent ta venue pour ouvrir le sommet de la LEM !

Faÿkan Pathyne : Et alors, cela fait des mois que la LEM ne s'est pas réunie, ils peuvent bien attendre encore un peu ! Et puis quoi, je suis le plus puissant de tous les Mézènes et je ne pourrais pas prendre un repas tranquille une fois de temps en temps ? Puisque tu es là, prends donc place à mes côtés.


Hasimir s'avança, prit un siège et s'installa. Faÿkan fit un signe pour qu'on débarrasse le reste du homard. Un jeune homme survint un peu trop tard avec une bouteille de vin pétillant de Cardolane mais Faÿkan le renvoya pour appeler le troisième service.

Deux serveurs solides et vigoureux apportèrent un large plat sur lequel, majestueux, trônait un paon rôti aux herbes. Une servante surgit alors, apportant une assiette et des couverts pour Ferhig, puis elle découpa deux beaux morceaux du volatile et servit le Prince-régent et son invité.



Hasimir Ferhig : Au fait, je suppose que tu as remarqué que les six mois sont passés.

Faÿkan Pathyne : Que veux-tu dire ?

Hasimir Ferhig : Allons, Ta Majesté, depuis le 19 août, cela fait six mois que tu es Prince-régent ! Désormais, selon les traditions en vigueur et qui remontent au Duché de Mézénas, puisque aucun prétendant au trône ne s'est manifesté...

Faÿkan Pathyne : Je peux être couronné Prince-Padishah ! Je dois fixer la date au plus vite !

Hasimir Ferhig : Bien, en attendant, nous devons aller au sommet de la LEM. Je t'ai écrit un petit discours, tu en prendras connaissance en chemin.


Faÿkan soupira. Son ami avait raison, il ne pouvait négliger ses responsabilités. Et il avait plutôt intérêt, s'il voulait garder la confiance des Grandes Maisons, de la Guilde et des Sarraudar qui, selon ce qui se disait, avaient réagi de façon très positive à sa décision d'instaurer l'état d'urgence sur tout le territoire.

Il avala un dernier morceau de paon puis se retira afin de se préparer.

Moins de quinze minutes plus tard, il prenait la direction de l'APELEM, accompagné d'Hasimir Ferhig et d'un équipage assez fourni...
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Ven 2 Nov 2018 - 18:19

Suite du scénario commencé ici.

_________________________________________________________________________________________________________________________



Sire, il est de mon devoir de vous signaler que mon dossier de défense comporte la divulgation complète de vos relations avec les scientifiques et votre participation dans leur prise de contrôle des Marches de Han et des entreprises Vernius.


Pris d'une soudaine rage, Shaddam jeta le cube-message qu'il venait de lire et ce dernier alla se fracasser contre le mur. Ferhig attendait patiemment que son ami se calme.


Shaddam IV : Mais comment Léto Atrèdes est-il au courant ? Qui donc lui a révélé ces choses ? Quelle preuve a-t-il ?

Hasimir Ferhig : Hmmm, Mon Prince, peut-être s'agit-il d'un bluff...

Shaddam IV : Je ne peux pas prendre de risque, j'aurais bien trop à perdre ! Tu imagines si tout était révélé devant les autres Maisons du Landsraad ?

Hasimir Ferhig : Souhaiterais-tu que je rende, hmmm... une petite visite à Léto Atrèdes dans sa prison ? Je pourrais, comment dire... je pourrais te débarrasser facilement de ce problème.

Shaddam IV : Ce problème que tu as causé toi-même, en complotant pour installer Scytale à la tête du fief-siridar des Marches de Han, dois-je te le rappeler ? Mais ça ne serait pas une bonne idée, selon moi. Si Léto est aussi malin qu'il parait l'être, alors il se sera assuré quelques garanties. Et nous n'avons aucun moyen de savoir lesquelles. Le tuer ne fera peut-être qu'accélérer notre propre chute.

Hasimir Ferhig : Es-tu en train de dire que tu vas l'aider ?

Shaddam IV : Je crains de ne pas avoir d'autre choix, hélas.
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Mar 13 Nov 2018 - 13:13

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Butler10


Horatio Butler passa discrètement la tête à la porte des appartements privés du Prince-Padishah.


Horatio Butler : Sire, Monsieur Burzmali vient d'arriver. Dois-je le faire entrer ?

Shaddam IV : Oui, Horatio, qu'il entre. Et surtout, veillez à ce qu'on ne nous dérange pas !

Horatio Butler : Bien, Sire.



Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Sarrau10


L'instant d'après, le Burseg Alef Burzmali se tenait devant le souverain.

Il y a près de 2 ans, Paul Pathyne avait confié à l'officier Sarraudar une mission délicate : réunir un commando d'élite afin d'éliminer Tarque, le dictateur jallaniste à la tête de la Francovie. L'opération avait été un échec et Burzmali avait été muté au Kitchassa.

Shaddam IV l'avait fait revenir peu de temps après son couronnement. Pour lui, l'avoir muté au Kitchassa était une erreur. De nombreux Sarraudar, y compris les jeunes recrues, avait un immense respect pour Burzmali et il comptait bien lui confier une mission d'importance prochainement.

Mais pour l'heure, il avait besoin de lui pour tout autre chose.



Shaddam IV : Burzmali, entrez donc, mon ami ! Alors, content d'être de retour à Kaïtaïn ? La vie au Kitchassa ne doit pas être une partie de plaisir !

Alef Burzmali : En effet, Sire, cependant j'ai été fier d'y être allé et d'y avoir servi votre père et mon pays !

Shaddam IV : Tant mieux, tant mieux, c'est ce genre de discours que j'apprécie chez vous. Burzmali, mon ami, j'ai une tâche à vous confier. Comme vous le savez sans doute, un référendum a lieu en ce moment. Il faut que vous sachiez que dans l'intérêt de Mézénas et des Mézènes, le OUI doit l'emporter. Je vous épargne les détails, je pense que la politique n'est pas votre préoccupation première.

Alef Burzmali : Non, en effet, Sire.

Shaddam IV : Donc, voilà ce que vous allez faire. Vous récupérerez les urnes et vous vous occuperez du dépouillement. Vous ferez disparaitre une partie des bulletins NON et vous les remplacerez par des bulletins OUI. Mais vous agirez en civil, je ne veux voir aucun uniforme et aucune arme dans les bureaux de vote, est-ce bien compris ?

Alef Burzmali : Ce sera fait comme vous le souhaitez, Sire.

Shaddam IV : Bien, à présent vous avez du boulot qui vous attend. Vous pouvez disposer.



Le Sarraudar prit alors congé du Prince-Padishah...
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Mer 14 Nov 2018 - 18:35

Le référendum était un succès, les trois projets proposés au peuple mézène avaient été acceptés et avec une participation confortable, même si elle était historiquement faible.

Shaddam IV jubilait, car en plus il avait réussi là où son père avait échoué. Peu de temps avant qu'il ne décède, le vieux Paul Pathyne avait en effet proposé des réformes similaires aux Mézènes, par référendum, mais ces derniers les avaient rejetées.

"Pauvre fou, tu n'avais pas songé à bourrer les urnes comme moi je l'ai fait ! J'espère que de là où tu es, tu vois ma réussite !"


A présent, la C.H.O.M. pouvait être créée. Très bientôt, une sénatoriale aurait lieu et Mézénas aurait un nouveau Chancelier.
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Mer 12 Déc 2018 - 12:48

On frappa à la porte des appartements privés du Prince-Padishah. Hasimir Ferhig entra après y avoir été invité.


Shaddam IV : Que me veux-tu, mon ami ? Quelque bonne nouvelle à m'annoncer ?

Hasimir Ferhig : Eh bien, pas vraiment, hmmm... Ta Majesté, le Duc Léto vient de lancer un Kanly sur Luther Pavonis !

Shaddam IV : Le Duc est devenu fou ! Crois-tu qu'il va lancer un assaut sur Vernii ?

Hasimir Ferhig : C'est plus que probable, Mon Prince. Léto a dû, comment dire... il a dû se sentir pousser des ailes après avoir remporté son Jugement par Forfaiture. A présent, il veut, hmmm... se débarrasser des scientifiques et peut-être compte-t-il remettre un Vernius sur le trône des Marches de Han !

Shaddam IV : Tout cela n'est pas bon pour nous, pas bon du tout ! Une fois sur place, il risque de découvrir des choses très compromettantes !

Hasimir Ferhig : Les Sarraudar repousseront aisément l'attaque, tu as tort de te...

Shaddam IV : Je ne suis pas absolument convaincu qu'ils y arriveraient, ils ont dû se ramollir depuis qu'ils sont en garnison là-bas, dans le confort de Vernii ! Hasimir, mon ami, je crois que le moment est venu de rompre le contrat que nous avons avec Pavonis !

Hasimir Ferhig : Hmmm... j'attendais ce moment depuis longtemps, Ta Majesté.

Shaddam IV : Contacte le Burseg Garon, en poste à Vernii. Dis-lui que les Sarraudar devront aider les Atrèdes lorsqu'ils attaqueront. Et je vais te confier une mission, pars là-bas et détruis toutes les preuves qui remontent jusqu'à mon père et à moi. Et tu ne dois laisser aucun témoin gênant, tu m'as bien compris ?

Hasimir Ferhig (avec une révérence exagérée) : Je suis votre Maître-Assassin, Majesté. (Il sourit) Considère que Pavonis est déjà mort ! Bon, je fonce, Ton Altesse !
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Ven 1 Fév 2019 - 13:42

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Christ10


Les récents événements dans la capitale provoquaient l'inquiétude des principaux soutiens du régime et aussi celle du Prince-Padishah.

La Guilde exhortait le souverain à agir vite. Shaddam se rappelait l'insolence dont l'Ambassadeur Àschen avait fait preuve au début du mois (voir ici), à présent il devait faire particulièrement attention, il savait que la Guilde surveillait ses moindres gestes.

Les Maisons Nobles commençaient à s'interroger, une partie des stocks des entreprises était perdue. Si une solution n'était pas trouvée rapidement, toute l'économie mézène était menacée.

Ses Sarraudar, les seuls à lui rester entièrement fidèles, n'attendaient qu'un mot de lui pour aller réprimer les débordements. Ils manquaient d'action en ce moment et ils étaient impatients de se mesurer à ceux qui profitaient des manifestations pour se livrer à des actes de pillage et de dégradation.

Quant aux fonctionnaires, ils n'avaient guère réagi, quelques rares commentaires dans les médias.


Shaddam avait demandé à son ami et conseiller Hasimir Ferhig de le rejoindre dans ses appartements privés. Ensemble ils avaient joué une partie d'échecs mézènes tout en discutant de la situation.

"Il vaut mieux agir trop vite et sans réfléchir aux conséquences", lui avait dit son ami, "plutôt que de ne pas agir du tout et en supporter des conséquences bien plus graves !"

Suivant les conseils de Ferhig, Shaddam avait pris sa décision. Pour remporter une partie d'échecs, il était parfois nécessaire qu'une pièce soit sacrifiée...
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Lun 11 Fév 2019 - 10:21

La grève durait depuis bientôt 3 semaines. Les revendications des manifestants avaient changé, au départ ils souhaitaient que le problème des comptes bancaires soit résolu et cela avait été fait. Mais à présent, il semblait qu'ils n'étaient pas satisfaits de leur classe politique, ils estimaient que les politiciens ne les représentaient plus. Ils voulaient en finir avec les institutions actuelles et repartir sur de nouvelles bases.

Hasimir Fehrig s'était rendu dans les appartements privés de son ami d'enfance pour une nouvelle partie d'échecs mézènes. Il aurait pensé que la situation du pays plongerait Shaddam IV dans l'angoisse, mais il fut surpris de s'apercevoir que loin d'être anxieux, le souverain mézène était d'une humeur joviale. Et cela se voyait dans sa façon de jouer !



Shaddam IV : Mon Burseg prend ton Guildéen ! Et voilà, mon ami, tu es échec et mat une fois de plus !

Hasimir Ferhig : Par la Roche Sacrée de Dur (1), hmmm... je n'ai rien vu venir ! Alors là, Mon Prince, bravo, je m'incline ! Mais tu me sembles joyeux, ce matin. Peut-on savoir ce qui provoque chez toi un tel état ? Je pensais que tu serais soucieux...

Shaddam IV : Soucieux de quoi, des manifestations dans tout le pays ? Bien au contraire, mon ami, bien au contraire ! As-tu vu les sondages, ce matin ? Sillard-Guérin a encore perdu 5 points, il n'est plus qu'à 40% d'opinions favorables ! Hasimir, cette grève, ces manifestations, tout cela est l'échec des politiciens, des fonctionnaires ! Et je vais en tirer profit !

Hasimir Ferhig : Ah et, hmmm... comment comptes-tu t'y prendre, Ta Majesté ?

Shaddam IV : Je vais m'adresser à mon peuple. Je dois me rendre tout à l'heure à Clic FM pour enregistrer le message. Hasimir, c'est une formidable opportunité pour moi, je vais enfin prendre une stature de chef d'État, je vais totalement éclipser mon père !

Hasimir Ferhig : Éclipser feu Paul Pathyne ? Voilà qui est ambitieux et, comment dire... pas si évident ! Et que lui diras-tu, à ton peuple ?

Shaddam IV : Je pourrais te le dire dès maintenant, mais vois-tu, j'ai envie de te faire la surprise ! Tu en sauras plus tout à l'heure ! Bon, une autre partie ?

Hasimir Ferhig : Je sens que je vais encore perdre, mais pourquoi pas !


Ferhig ne montra rien mais le fait que son ami prenne une décision sans lui avoir demandé conseil ne lui plaisait guère. Il aimait savoir que Shaddam avait besoin de lui, car si tel n'était plus le cas, à quoi servirait-il, alors ?



(1) Lieu important dans la religion syiste mézène. Ce serait à cet endroit que Saint Sevan aurait décidé d'édifier l'Église syiste à Mézénas (région de Francovie).
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Shaddam IV le Mar 19 Fév 2019 - 9:23

Shaddam avait le sourire ! Il en était convaincu, son idée de faire élire une assemblée constituante qui aurait à se pencher sur une réforme des institutions était une excellente idée, la meilleure qu'il ait eue depuis son accession au trône !

Pendant les premiers temps de son règne, il n'avait été que le fils et le successeur du grand Paul Pathyne, pour lequel de nombreux Mézènes ressentaient encore de l'admiration. Mais aujourd'hui, en prenant cette décision, il allait acquérir l'image d'un souverain à l'écoute de ses sujets et ces derniers allaient l'aimer, enfin ! Il allait entrer dans leur coeur pour ne jamais en ressortir.

Pour un peu, il aurait presque souhaité qu'il y ait un conflit armé dans lequel il montrerait son sang-froid et ses aptitudes en tant que chef de guerre, et alors, ce serait pour lui comme une consécration !


Il appela Horatio et lui demanda de prendre contact avec RTM1, il devait annoncer sa décision aux Mézènes et il le ferait sur la chaine de télévision nationale.

Juste après, il prit son téléphone et appela personnellement le Duc Léto Atrèdes. Le Festival de la Chanson de Cardoville devait être avancé. Après ces longues semaines de manifestations, de tensions, d'affrontements, le peuple avait besoin d'un bon divertissement. Et les Mézènes sont particulièrement friands de musique !


Du pain et des jeux ! Vingt siècles après l'Empire Roman, la recette fonctionnait toujours...
Shaddam IV
Shaddam IV

Messages : 1022
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne Empty Re: Dans les appartements privés de Faÿkan Pathyne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum